A l'honneur ...



Claude et Roger PETITPIERRE

Enfin, après vingt-cinq ans d´un travail sérieux, acharné et minutieux, ils font éditer le magistral ouvrage de Haute-Marne au Coeur de l´Histoire : deux volumes de cinq cents pages pour faire découvrir les richesses trop souvent méconnues du lieu de ce département, de la préhistoire à nos jours.

 Pour en savoir plus sur cette oeuvre, cliquez ici
 
  Mémoires d´Agrippa 2 : La Louve et le Sanglier  
 
ecrivains Haute Marne
 • La Louve et le Sanglier


Ce roman historique est le deuxième tome de la vie extraordinaire d´Agrippa, sous le haut empire latin. Les deux tomes peuvent néanmoins se lire indépendamment l´un de l´autre.

La Louve et le Sanglier raconte l´épopée de la romanisation des Gaules.
Agrippa, ami d´enfance, gendre et le plus grand général d´Auguste (haut empire romain) a organisé les conquêtes de César entre 40 et 20 avant Jésus-Christ. Il construit la "Via Agrippa" entre Narbonne et Trèves, crée des villes, des sanctuaires, des monuments, recense la population... Il transforme de façon irrémédiable un vaste territoire qui va des Alpes à l´Atlantique et des Pyrénées au Rhin.
Il a une très bonne raison pour se dévouer totalement à Rome : Auguste, "le Divin", le maitre incontesté, a adopté son fils Caïus qui est l´héritier désigné de l´immense empire.
Agrippa le Stoïcien veut instaurer la Paix romaine mais ne refuse pas la guerre pour l´imposer. il sait aussi qu´il devra s´appuyer sur les Gaulois pour y parvenir.

Le récit du général Agrippa alterne avec celui des Gaulois meurtris mais prospérant grâce à la conquête. L’un veut instaurer la Paix romaine, les autres n’oublient pas les massacres de César, l’esclavage et les difficultés de reconstruction.
Leur rencontre a lieu au centre de la « via Agrippa » entre Narbonne et Trèves. Là, les Romains ont transformé un marais en un centre de soins réputé. Mais le sanctuaire de Borvo (Bourbonne-les-Bains), est le domaine des dieux gaulois et de leur prêtresse Duxtira. Elle doit tout à Agrippa, mais elle n’est pas prête à sacrifier l’œuvre de sa vie, dans l’intérêt de Rome.
La rencontre de la louve romaine et d’un sanglier celte ! Mais a-t-on jamais vu dans la nature, l’un se soumettre à l’autre ?





Plus d'information :
  >> Pour avoir plus de renseignements sur le Tome 1, cliquez ici


Haut de pageHaut de page



 • De grandes pages sur l´histoire régionale


La Champagne-Ardenne et même le Grand Est, conservent des vestiges prestigieux des époques celtique et gallo-romaine. Ce roman historique qui s´inspire scrupuleusement des recherches archéologiques les plus récentes, fait la part belle à des lieux de cette région :
- Andematunnum (Langres) : oppidum des Lingons et centre routier stratégique entre Nord Sud et Est Ouest.
- La source et le sanctuaire de Borvo (Bourbonne-les-Bains) qui, au premier siècle, devient le centre thermal le plus important du nord des Gaules.
- Andilly : superbe villa gallo-romaine entre Bourbone-les-Bains et Langres.
- Grand (Vosges) : son amphithéâtre (le plus grand de l´Europe du Nord), son temple d´Apollon et autres vestiges




Haut de pageHaut de page



 • L´analyse d´Aline Raynaud


J´attendais ce tome 2 des Mémoires d´Agrippa avec grande impatience. Je suis reconnaissante à Annie Massy qui ne m´a pas oubliée et qui me sollicite à nouveau pour livrer mon ressenti de lecture sur La Louve et le sanglier, lecture que j´entreprends avec grand plaisir.

Le tome 1 s´achevait avec la naissance du fils d´Agrippa et de Julie ; cet enfant est doublement porteur de symboles car il descend de l´empereur Octave Auguste par sa mère et d´un esclave affranchi par son père. le dénouement de ce premier livre véhiculait aussi une certaine idée de la liberté littéraire, les mémoires d´Agrippa n´étant pas toujours indulgentes pour Auguste.
Ici, l´action se recentre autour d´Agrippa, le stoïcien, partisan d´une certaine idée de paix, d´un recours à la guerre en extrême limite d´action, respectueux et bienveillant, se souvenant toujours de ses origines modestes de petit-fils d´affranchi. Il continue à prendre vie sous nos yeux de lecteurs mais partage aussi la vedette avec un autre personnage qui, tour à tour, en chassé-croisé, prend la parole à la première personne et se place au premier plan. le point commun entre ces deux JE est de s´adresser à un fils éloigné ou absent : l´ancien esclave gaulois Artos s´adresse à son fils adoptif Samicnos, Agrippa pense à son fils Caius… le chapitre consacré à l´un se termine souvent avec les mots qui commencent la partie de l´autre comme pour montrer une ressemblance, des idéaux communs par-delà les différences de culture, des origines serviles communes plus ou moins anciennes.
Je retrouve le chapitrage en numéros bis, déjà expérimenté dans le premier tome, quand Agrippa s´exprime. Il s´agit bien de deux visions d´une même réalité, de deux points de vue étayés et argumentés, d´une focalisation gallo-romaine en quelque sorte.

La Louve et le Sanglier s´articule métaphoriquement autour de la romanisation et de l´action pacificatrice d´Agrippa en Gaule ; mandaté par Auguste, il réorganise tout le système administratif et fiscal, construit des aqueducs et surtout un véritable réseau routier en étoile depuis Lyon pour rejoindre Saintes, Marseille, le Rhin et l´Océan.
Annie Massy nous livre ici un formidable roman historique sur une période peu développée par les manuels d´histoires ; c´est romancé mais superbement illustré et documenté en amont. L´écriture en est soignée, recherchée, fluide, sans les longueurs que l´on pourrait craindre dans un tel projet.
Parmi les grands noeuds thématiques du récit autour de l´action d´Agrippa en Gaule, j´ai relevé les grands chantiers romains et beaucoup apprécié aussi les réflexions sur les jeux et sur l´homosexualité ainsi que les analyses de la situation des esclaves et des affranchis ; lire la puissance de Rome à la fois à la lumière de ses grands philosophes, de sa liberté d´esprit et du système esclavagiste ouvre en effet des perspectives intéressantes dans une ambivalence et une dualité originales.
Pour les lecteurs plus érudits qui ont étudié cette période, certains passages sont précisément datés ou localisés ce qui rend le récit vérifiable, didactique. le stoïcisme d´Agrippa peut aussi devenir une clé de lecture.
Personnellement, j´ai naturellement été sensible aux bonnes dispositions d´Agrippa envers les territoires conquis et retrouvé avec bonheur les accents virgiliens reconnaissant le nouvel âge d´or de la paix d´Auguste, le premier point titillant mon imaginaire car nous savons relativement peu de choses au sujet d´Agrippa et le second me rappelant avec bonheur l´étude de la littérature latine.

En conclusion, voilà un magnifique roman historique, une belle lecture, d´excellents moments, une plongée dans la latinité… Encore une fois, je conseille ce livre aux étudiants car il illustre avec précision un pan d´histoire et de littérature classique.
Chère Annie Massy, j´ai hâte de vous lire encore… (Aline Raynaud, site Babelio)




Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
 • Premières réactions de lecteurs


(Photo : une fan des plus charmantes : Fanny, miss Beauté Champagne-Ardenne 2018)

"J’ai réellement adoré. C’est un travail remarquable de mise en situation d’une époque, qui mêle harmonieusement le talent de l’historienne à celui de la romancière. Il y a du Maurice Druon dans cette œuvre, même si Auguste n’est maudit que par Duxtira." ( Jean-Marc Delcroix, chef d´entreprise et romancier)

Tu as su, à travers le récit d’Artos, montrer l’écartèlement des gaulois entre leurs tradition et mode de vie, et l’attrait de la modernité qu’apportait l’henvahisseur.

Après la lecture, je suis allé à Andilly contempler le Mont Mercure, vraisemblable mausolée de la non moins vraisemblable prêtresse de Borvo. C’est une belle tombe pour un sanglier farouche.

"J´aime bien ta façon d´écrire et ton livre est très agréable à lire ce qui n´était pas évident avec ce sujet ... À bientôt" (Françoise Ramillon)

"J´ai lu ce weekend le tome II des Mémoires d´Agrippa. Je me suis plongé dans ce passé (Haut Marnais) avec beaucoup de plaisir. Tu me diras si l´anecdote de l´arbre qui se consume suite à l´effet des boucliers à une origine légendaire ou si cela sort de ton imagination (pas mal trouvé).
Félicitations, j´espère que tu auras beaucoup de succès avec ce second opus". (Charles Ancé, Président ADILL)

"Ce n’est pas mon genre de lecture et j’ai eu du mal à y entrer mais après avoir commencé la lecture, je n’ai pas pu m’arrêter jusqu’au bout." (Une parente d´écrivain de l´AHME… )

"C´est un Bijou un miam miam je me délecte." (Iram)







Haut de pageHaut de page



 • Ce qu´en dit la presse


Pour Lucienne Stalla de Active Radio, c´est tout simple :
"À lire et re-lire ! Un excellent roman."

"L´auteure dresse le portrait attachant d´un homme de belle prestance, aimé des femmes, devenu à 24 ans gouverneur de la Gaule, un Stoïcien empreint d´humanité et d´une grande loyauté. (...)
C´est au travers de ses activités d´enseignante en latin, qu´Annie Massy a rencontré Agrippa, un personnage très romanesque, et mis à profit sa culture étendue pour faire découvrir une période mal connue. (...)
Après plusieurs années de recherche, elle s´est lancée dans l´écriture de cette fresque. Avec bonheur car les romans sont passionnants à lire et nous attachent au destin singulier de ces quelques êtres exceptionnels dont deux mille ans nous séparent."
(extraits de l´article de Françoise Ramillon dans la Mag du Dimanche du JHM 10 juin 2018)

"Tout sur la romanisation des thermes"
« Recherche historique et recours à la fiction » (…)
« La pédagogie au cœur de l’ouvrage : (…) le roman historique présente l’avantage d’offrir à l’imagination une représentation possible des faits. En l’occurrence pour Bourbone, l’évocation d’une époque où le thermalisme bourbonais a sans doute connu son apogée »
(Michel Thienard, Voix de la Haute-Marne, 22 juin 2018)

« Romanisation des Gaules : Annie Massy en fait tout un roman
(…) Pour faire parler Agrippa, Annie Massy s’est appuyée sur les recherches universitaires les plus sérieuses (…) Une bonne partie de ce second tome qui se lit moins facilement qu’un roman policier, même si l’histoire est passionnante, fait référence à Bourbonne-les-Bains mais aussi à Andilly-en-Bassigny et à Langres, ce qui accroit son intérêt pour le lecteur haut-marnais.
Même s’il y a plus de deux mille ans d’écart, on peut aussi y voir quelques similitudes avec le monde d’aujourd’hui. »
(Christophe Poirson, L’Affranchi, hebdomadaire de Chaumont, 29 juin 2018)






Haut de pageHaut de page



 • Références du livre


ISBN : 978-2-36811-028-7
Imprimé par La Manufacture (Langres) 27 avril 2018
Format : 24 x 15,5 cm
236 pages
Prix : 16€

Ce livre peut être acheté à :
- Chaumont (52000) : librairies À La Une et Le Pythagore ; supermarché Leclerc ;

Auprès de l´auteure contre 16€ + 4€ de participation aux frais d´envoi : passez commande avec le "contact" de ce site ou massy.annie@orange.fr
(Pour une commande groupée des tomes 1 + 2, les frais d´envoi sont de 5€ pour l´ensemble.)


Plus d'information :
  >> Pour avoir plus de renseignements sur le Tome 1, cliquez ici


Haut de pageHaut de page



Auteur du livre :
 MASSY Annie (1954...)