A l'honneur ...



Deux prix nationaux pour Séma Kiliçkaya

En 2015, Séma recevait à la Sorbonne, le prestigieux prix Seligmann pour son roman : Le Royaume sans Racines. Cette année 2018, le prix littéraire France-Turquie lui est décerné pour La Langue de Personne. Deux prix nationaux pour une membre de l´AHME : quel honneur !

 Pour en savoir plus sur Séma Kiliçkaya, cliquez ici
 
  Idée de Soi (L´)  
 
ecrivains Haute Marne
 • Prix de l´A.H.M.E 2017


Il est le troisième ouvrage de l´auteur, d´un tout autre genre que les deux premiers parus en 2010 et 2013 consacrés à la monographie de la forge et du village de Froncles. Mais il leur est lié dans la mesure où la vie et l´histoire de la forge sont aussi celles des gens qui en dépendaient au sein du village et des cités ouvrières.

Ce récit romancé retrace le chemin d’une enfant confrontée au néant social, qui n’a comme déterminants que son envie d’être et comme moyens d’y parvenir les hasards de la vie.
L´histoire se structure autour de la douloureuse relation mère-fille qui lui donne une intense et émouvante profondeur dans le contexte ouvrier des années 1950-1960.

L´écriture est très agréable, le roman se lit aisément. Les chapitres se succèdent, l´histoire se déroule en une construction simple mais efficace.
Il n´y a pas de véritable recherche de suspense et pourtant, sa lecture tient en haleine. L´envie d´aller plus loin est une nécessité. Ce sont des petits morceaux de vie qui mènent au long d´un chemin sans garde-fou vers un avenir qui ne s´envisage pas.

... L’esprit de Justine vagabonde. L’avenir est devenu aussi ouvert que le ciel. « Je ferai, je serai, tout est possible autant que se le permettent les nuages là-haut qui glissent comme des voiles sur la mer." Comme eux, elle veut faire partie de la dynamique universelle, s’en aller sur l’horizon qui cache ses secrets. Elle refuse de n’être personne, de n’être rien « Je continuerai mes études, j’apprendrai… ».

Une très belle lecture. Le livre ne se pose qu´après l´avoir terminé.


Plus d'information :
  >> Pour aller sur la page facebook dédiée à ce livre, cliquez ici


Haut de pageHaut de page



 • Ce qu´en dit la presse


JHM 1er octobre 2017

Monique Cardot où l´âme froncloise au fil des page

Dans le cadre du salon du livre organisé à Froncles le dimanche 8 octobre, Monique Cardot présentera son livre LIdée de Soi qui vient d´obtenir le prix 2017 de l´Association Haut-Marnaise des écrivains (AHME)

Née à Saint-Dizier en 1943, Monique Cardot a une relation privilégiée avec Froncles où elle a vécu jusqu´à ses 39 ans [...}. Après des débuts professionnels dans un atelier de confection [...], elle entre au secrétariat des Forges de Froncles où travaille celui qu´elle a épousé à l´âge de 20 ans. Le couple et ses trois enfants quittent Froncles en 1982 pour Saint-Etienne.

L´achat d´une librairie au sein de laquelle elle exerce durant
trois ans sera un tournant.
"Cela me donne une bonne idée de ce qu´est le métier et surtout m´ouvre largement à la littérature. Ce n´est pas facile, mais ce monde nouveau, ces esprits nouveaux, ces horizons nouveaux me donnent une certaine confiance en moi".
S´ensuit un départ à Paris pour raison professionnelle. Elle doit gérer sa famille "Ce qui n´était pas une mince affaire avec des enfants qui grandissent et un papa très pris par son travail".
Après un bref passage dans une librairie, elle apprend l´informatique et en profite pour taper des rapports d´étudiants et autres ouvrages personnels d´auteurs ce qui lui permet de faire de belles rencontres. "J´ai travaillé pour Monsieur Roumanoff, le père d´Anne Roumanoff, qui m´apportait des tickets d´entrée pour les spectacles de sa fille".
Malgré ces déménagements successifs, le contact n´est jamais rompu avec Froncles. [...]
"J´apprends en 1990, que Citroën se sépare de la Forge de Froncles. Les licenciements commencés en 1981 vont se continuer". Elle a parlé de cette situation dans ses ouvrages consacrés aux Forges. "Mais ce qui aurait pu être le coup de grâce pour les Fronclois fut l´arrêt de la tôle et le départ du laminoir. Un monde ancien se refermait, l´autre qui s´ouvrait
se révélait extrêmement incertain. Et ça m´a fait beaucoup de peine. L´inquiétude qui prévalait à Froncles était aussi la mienne", se souvient Monique Cardot qui a commencé à vouloir faire quelque chose pour que toute cette histoire de la forge et du village ne soit pas oubliée.
Deux monographies sont ainsi nées de cette envie.
Dans le cadre du salon du livre Monique Cardot a été invitée par les deux professeurs du collège Marie Calvès à présenter son livre aux élèves des classes de 3èmes. Un travail en amont a été effectué par les élèves. Une belle collaboration qui leur permettra d´en découvrir davantage sur le métier d´auteur et sur l´histoire de leur village.



Magazine Yaquoila octobre 2017

L´IDEE DE SOI

Il est le troisième ouvrage de l´auteur, d´un tout autre genre que les deux premiers parus en 2010 et 2013 consacrés à la monographie de la forge et du village de Froncles. Mais il leur est lié dans la mesure où la vie et l´histoire de la forge sont aussi celles des gens qui en dépendaient au sein du village et des cités ouvrières.
Ce récit romancé retrace le chemin d´une enfant confrontée au néant social, qui n´a comme déterminants que son envie d´être et comme moyens d´y parvenir les hasards de la vie.
L´histoire se structure autour de la douloureuse relation mère-fille qui lui donne une intense et émouvante profondeur dans le contexte ouvrier des années 1950-1960.
L´écriture est très agréable, le roman se lit aisément. Les chapitres se succèdent, l´histoire se déroule en une construction simple mais efficace.
Il n´y a pas de véritable recherche de suspense et pourtant sa lecture tient en haleine. L´envie d´aller plus loin est une nécessité. Ce sont des petits morceaux de vie qui mènent au long d´un chemin sans garde-fou vers un avenir qui ne s´envisage pas.
"...L´esprit de Justine vagabonde. L´avenir est devenu aussi ouverte que le ciel. "Je ferai, je serai, tout est possible autant que se le permettent les nuages là-haut qui glissent comme des voiles sur la mer". Comme eux, elle veut faire partie de la dynamique universelle, s´en aller sur
l´horizon qui cache ses secrets. Elle refuse de n´être personne, de n´être rien "Je continuerai mes études, j´apprendrai...".


JHM du 4/10/2017 (Journal La Haute-Marne Libérée)

Froncles - Les 3èmes à la rencontre de Monique Cardot

Dans le cadre du salon du livre qui s´est déroulé dimanche 8 octobre, Monique Cardot, auteure de deux ouvrages sur les forges, était en visite, vendredi 6, au collège Marie Calvès afin d´y présenter L´Idée de Soi, une autofiction qui retrace le chemin d´une fille d´ouvrier dans les années 1950-1960 [...], confrontée au néant social de son enfance, qui n´avait comme déterminants que son envie d´être et, comme moyens d´y parvenir que les hasards de la vie.
Les élèves ont rencontré l´auteur qui a passé une heure avec chacune des deux classes accompagnées de leur professeur de français. Elle leur a présenté son livre et a ensuite répondu aux nombreuses questions des élèves. Pêle-mêle, ils ont pu obtenir des réponses sur l´histoire et les personnages, sur la part de vérité et de fiction dans le récit, sur ses
motivations à raconter cette histoire, à écrire, et d´autres questions sur ses livres consacrés aux forges.
Une belle rencontre destinée à donner le goût de la lecture à ces jeunes ados.



MAG du JHM du 8 octobre 2017 (Journal La Haute-Marne Libérée)

UNE CERTAINE IDEE DE SOI

Encore une production littéraire de qualité : le dernier livre de Monique Cardot, L´Idée de Soi vient de sortir des presses de la Manufacture à Langres.
C´est le troisième ouvrage de l´auteure qui a passé toute sa jeunesse à Froncles et qui maintenant se souvient...

"Après les deux volumes parus en 2010 et 2013 consacrés à la monographie de la forge de Froncles dans l´Histoire (XVIIIème-XIXème - XXème siècles), j´ai ressenti l´impérieux besoin de parler
aussi de ceux et celles qui, dans le silence des foyers, sont à la base de tout. Je ne pouvais le faire qu´à partir de ce que je connaissais mais qui ressemble à beaucoup de ce qu´ont connu d´autres que Justine, la fille de l´histoire. C´est pourquoi j´ai écrit cet ouvrage que j´ai romancé pour en faire une auto-fiction et tenter de le rendre aussi vivant et attractif que possible".
Le lecteur accompagne ainsi une femme revenue à la mort de sa mère, dans le village qu´elle a quitté depuis des années. Elle se remémore au long des rues, devant les lieux chargés de ses souvenirs, les moments cruciaux de sa jeune vie. Des enfants comme elle, dans les cités ouvrières, qui n´en voyaient pour grandir que les limites entre la forge, la famille et le coteau, sans avoir les moyens de franchir l´horizon, il y en avait beaucoup.
Les temps ont changé... L´inspiration de ces écrits, Monique Cardot la puise dans cette société d´après-guerre où évolue Justine que l´on suit de sa tendre enfance jusqu´à son mariage avec un enfant du pays, Pierre. Avec la minutie, la précision du détail qui la caractérisent, l´historienne des Forges de Froncles, fait revivre toute une époque vue des yeux d´une petite fille qui souffre de la mésentente de ses parents et de sa condition sociale mais ne perd jamais l´espoir d´en sortir. L´analyse de ses sentiments, de la révolte, la frustration, le mal-être qui l´habitent quand elle réalise à quoi la condamnent à la fois la pauvreté et sa condition féminine, est très bien menée et ce roman qui se lit d´une traite est une mine de renseignement sur la France des années 50, sur l´enfance à la campagne, l´école, le statut des femmes et le milieu ouvrier.

Ce roman a été distingué cette année par le prix 2017 de l´auto-édition de l´AHME (Association Haut-Marnaise des Ecrivains) qui récompense chaque année un ouvrage dont elle aide
à la publication.
( Françoise Ramillon)








Haut de pageHaut de page



 • Réferences


ISBN: 9782954895109
Format : 14 x 21 cm
384 pages
Prix : 18 €

On peut se procurer ce roman :
Bologne (52310), librairie presse 

Chaumont (52000), Apostrophes, 3 place de l’Hôtel de Ville 
                         A La Une (Maison de la Presse) 63, rue Victoire de la Marne
                       MAG PRESSE, Centre Commercial Intermarché, 48-50 avenue de la République 
                        Magasin/librairie Leclerc, Faubourg du Moulin Neuf 

Froncles (52320), librairie Presse Sauvage

Joinville (52300), MAJUSCULE Les Mille et Une Pages, 53, rue A. Briand




On peut le commander directement à l´auteure (18€ + 3€ de port)
Adresse : Mme Cardot Monique, 67, rue Soeur Angèle, 95210 Saint-Gratien




Haut de pageHaut de page



Auteur du livre :
 CARDOT Monique (1943....)