A l'honneur ...



Claude et Roger PETITPIERRE

Enfin, après vingt-cinq ans d´un travail sérieux, acharné et minutieux, ils font éditer le magistral ouvrage de Haute-Marne au Coeur de l´Histoire : deux volumes de cinq cents pages pour faire découvrir les richesses trop souvent méconnues du lieu de ce département, de la préhistoire à nos jours.

 Pour en savoir plus sur cette oeuvre, cliquez ici
 
  Bernard et l'Enfant Maquillé  
 
ecrivains Haute Marne
 • Texte d'Annie Massy


Annie Massy a déjà écrit des ouvrages (très) sérieux sur Bernard Dimey : étude biographique de l'oeuvre, articles universitaires. Cette pièce de théâtre est beaucoup plus légère : comédie dramatique mêlée de fantastique et farce poétique tout à la fois. Pour rendre un hommage plaisant à Bernard Dimey, il ne fallait pas se limiter à un genre. Annie Massy a puisé dans toutes les ressources théâtrales pour plaire au public, le surprendre et surtout rentrer dans l'univers de Bernard Dimey.

Bernard Dimey a écrit un millier de textes poétiques dont environ trois cents ont été mis en chansons entre 1955 (date de son arrivée à Montmartre) et sa mort en 1981. Des interprètes francophones le reprennent encore régulièrement. Il reste un personnage pittoresque de la butte parisienne où il a passé la moitié de sa vie et où une rue porte son nom.
La pièce Bernard et l'Enfant Maquillé s’intéresse de façon métaphorique aux dernières heures de ce parolier-poète. Avant de mourir, il doit affronter ses anciens démons matérialisés par un personnage de ses chansons : l’enfant maquillé. Malgré le sujet sérieux, c’est aussi une farce poétique et fantastique qui permet de retrouver ou de connaître ce personnage haut en couleur.

Pour faire mourir un artiste comme Bernard Dimey, il fallait jouer un peu avec la réalité : pas question de quitter ce monde sur un lit d'hôpital devant le public. Annie Massy a reconstitué pour lui rendre hommage son univers favori : c'est sur une terrasse de Montmartre la nuit, entouré d'un travesti et d'un clochard, des personnages inspirés de ses chansons, qu'il affronte ses démons intérieurs avant de partir en paix.

Petit détail mais d’importance : pour souligner le contraste entre l’artiste et son environnement, il parle en alexandrins (il était d’ailleurs connu pour pouvoir soutenir une conversation en vers) quand les autres gardent un langage plus familier et en prose.





Haut de pageHaut de page



 • Le livre de la pièce


Musset a écrit des pièces "à lire dans un fauteuil". Annie Massy n'a pas le même but : sa pièce a vocation à être interprétée en public.

Néanmoins, l'alternance de vers et de prose la rend agréable aussi à lire. De plus, cela permet de ne pas passer à côté des clins d'oeil constants à l'oeuvre de Bernard Dimey : une autre façon d'en apprécier le texte.

"J’ai lu avec grand intérêt votre pièce « Bernard et l’Enfant Maquillé ».
Vous m’avez fait « connaître » un personnage que j’aurais aimé rencontrer, un de ces poètes que la poésie a construit et détruit à la fois, une âme rondouillarde et fracturée, une personnalité qui devait envahir l’espace où qu’elle se trouve…
Pour terminer, j’emprunte à l’une de nos plus grande plume le titre de son best-seller : « Merci pour ce moment » . Jean-Marc Delcroix






Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
 • ce qu'en disent des comédiens et hommes de théâtre


(photo : le comédien Xavier Girard en répétition chez lui dans le rôle de Bernard Dimey)

"Quel dommage que je ne sois plus sur Chaumont ! Je me serais bien vu dans le rôle de Bernard Dimey." Michel Brocard (octobre 2014)

"J'ai adoré votre texte et la joie de jouer le rôle de Bernard, que j'admire depuis longtemps, était énorme.
Je me suis investi dans le personnage comme rarement dans ma carrière et l'annulation à la dernière minute de ce spectacle m'a laissée brisé et pantelant, avec un manque énorme. (...) la mesure de notre envie (de jouer la pièce) et de notre sujet, (était) enlevée, folle, poétique, triste, inventive, impertinente, truculente , pathétique et ivre!! au service de votre texte qui se prête admirablement à la scène. (...) Je regrette follement"
(Xaver Girard qui aurait dû jouer le rôle de Bernard, dans la pièce programmée à Paris en juin 2014)

"Votre ouvrage sur Bernard a été d'une grande aide dans la compréhension du personnage et de son parcours, nécessaire pour tenter de l'incarner au soir de sa vie." Xavier Girard, octobre 2014




Haut de pageHaut de page



 • Une présentation de l'hebdomadaire La Voix de la Haute-Marne


Ce titre fait référence à la chanson L’Enfant Maquillé écrite par Dimey et hantée par Charles Aznavour. Souvenez-vous : « Je suis l’enfant maquillé dressé sur les places publiques / maquillé par le temps, j’ai cinq siècles et demi / Je connais de la vie paroles et musique… »
Bernard et l’Enfant maquillé s’inscrit dans le prolongement de Bernard Dimey, une Enfance champenoise. C’est tout à la fois un drame fantastique, fantaisiste et poétique, à la Dimey.
Annie Massy a osé commettre là, la première fiction sur l’existence de Bernard Dimey, le chansonnier de Montmartre qui aurait souhaité entrer dans le cénacle des écrivains. Elle ne cache pas que ce texte a vocation à être produit en public et elle en donne tous les éléments utiles à cela.
La particularité de son texte porte sur le fait qu’il est une alternance de vers et de prose. En effet, elle fait parler Dimey en alexandrins qui, à en croire ses biographes, pratiquait la versification assez naturellement. Sur une terrasse qui lui fut familière, la parolier poète déclame en compagnie d’un clochard et d’un travesti sortis de son répertoire, tandis qu’une voix d’enfant remue sa conscience. Les démons de l’orgueil, de la peur, du besoin de plaire, rodent. Finis les fêtes nocturnes, l’Ogre de Montmartre entre dans son dernier jour.
Pittoresque et fragile, truculent et déconcertant, avide et blasé… Tout ce qui fit la stature de Dimey est assez bien rendu, même la débauche de l’être humain un peu pénible à supporter. Dans sa création, l’auteure n’a pas négligé les références à l’œuvre de Bernard Dimey, même les éléments qui ont fait la chanson de « l’enfant maquillé, enfant trouvé », sans loi ni foi. Cela dit, le lecteur reste une fois de plus sur sa faim à connaître cet enfant qui, en partant, n’a laissé que son rire et sa défroque.
Le livre s’agrémente de photographies de l’artiste seul qui pose avec une certaine aisance, ou en compagnie d’artistes fréquentés (Francis Lai, Jacques Brel, Michel Simon….)

Michel Thénard, correspondant, La Voix de la Haute-Marne, 2 octobre 2015




Haut de pageHaut de page



 • Ce qu´en dit encore la presse


La pièce dont Annie Massy nous propose la lecture, a tout à voir avec Dimey. Son titre, Bernard et l’enfant maquillé, indique évidemment qu’il va être question de l’auteur et de son œuvre. Mais dans l’esprit et dans le style aussi, le poète nogentais y est très présent.

Le style, c’est le parti pris de le faire parler en alexandrins (ce qu’il faisait d’ailleurs lui-même assez naturellement) tandis que les autres personnages s’expriment en prose. Et l’esprit, c’est cette manière de dire des choses graves avec légèreté et inversement ; ou plutôt de présenter plusieurs facettes en même temps. (…)
Finalement Annie Massy transpose à sa façon ce trouble jeu dans le théâtre.

Pour qui connaît l’analyse de l’œuvre de Dimey par Annie Massy dans Enfance champenoise, le dénouement n’est pas très surprenant…

Avec cette pièce, Annie Massy ose commettre la première fiction qui soit consacrée à l’auteur de Syracuse. Mais elle confie avoir eu pour ambition de rester au plus près de l’homme et de son œuvre. On reconnaîtra d’ailleurs dans les dialogues, pratiquement à chaque page, des références précises à ses écrits, voire parfois des citations de quelques vers. (…)
C’est donc devenu un livre (imprimé à Langres) qui présente deux avantages : des annotations permettent de repérer toutes les références ou citations. De plus, au détour des pages, apparaissent des images de Dimey en compagnie d’artistes amis ; photos prêtées par la médiathèque de Nogent.

(article de Lionel Tomassin dans l’Affranchi de Chaumont, 24 octobre 2014)

"Bernard et l´Enfant Maquillé est une bonne pièce de théâtre en cinq actes et quatre personnages (...) La pièce invite à réfléchir sur la vie, la poésie, "la guerre, ce grand mal", l´art et l´amitié... avec douze illustrations (...), on redécouvre "un des plus grands poètes de notre époque"
Marcel Cordier, L´Echo des Vosges du 13 avril 2017





Haut de pageHaut de page



 • Références du livre


Auto édition, imprimé à la Manufacture de Langres
Format 14 x 21 cm
Couverture : création originale
98 pages avec des photos du fonds Dimey de la médiathèque de Nogent (Haute-Marne)
ISBN : 9 782368 110 126
Prix : 6,90€ (8,50€ avec une participation aux frais de port)

Disponible auprès de l'auteure ("contact" de ce site) et dans certaines librairies chaumontaises.




Haut de pageHaut de page



Auteur du livre :
 MASSY Annie (1954...)