A l'honneur ...



Claude et Roger PETITPIERRE

Enfin, après vingt-cinq ans d´un travail sérieux, acharné et minutieux, ils font éditer le magistral ouvrage de Haute-Marne au Coeur de l´Histoire : deux volumes de cinq cents pages pour faire découvrir les richesses trop souvent méconnues du lieu de ce département, de la préhistoire à nos jours.

 Pour en savoir plus sur cette oeuvre, cliquez ici
 
  Forge de Froncles dans l'Histoire (La) XXe siècle  
 
ecrivains Haute Marne
 • Tome II de l'histoire de la forge de Froncles


Ce livre de Monique Cardot fait suite à son premier ouvrage sur La forge de Froncles dans l’Histoire, XVIIIème et XIXème siècle paru en 2010.

Quel long chemin pour la forge aujourd’hui filiale du groupe allemand Altenloh Brick & Cie, et pour les villages de Froncles et Buxières-les-Froncles indissociables creusets d’hommes et de femmes qui l’ont fait vivre depuis si longtemps ! Pour l’auteure en effet, l’histoire des Forges de Froncles n’est pas seulement celle de l’entreprise, elle est aussi celle du village de Froncles et des villages environnants qui évoluent à leur rythme, et prend son sens dans celle, générale, de la France au cours du siècle écoulé.

L’auteure passe ainsi des techniques de fabrications qui entraînent des variations dans les effectifs, aux transformations des villages qui s’agrandissent, des agitations sociales et politiques aux périodes de paix et de progrès, pour en arriver, à la fin du vingtième siècle, à l'ouverture vers la réalité d’aujourd’hui. Les témoignages des anciens forgerons accompagnent le récit ; la vie sociale prend une place importante, la forge et les villages avancent du même pas.





Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
Il en va ainsi jusqu’aux crises énergétique et industrielle de la fin des années 1970 qui voient Citroën se séparer de Froncles, la fabrication historique de la tôle de carrosserie s’arrêter, et la forge livrée progressivement à elle-même, se confronter à la concurrence européenne dans le domaine des pièces spéciales pour automobile.

Après avoir parcouru un chemin chaotique et perdu les quatre cinquième de leur effectif, les Forges de Froncles ont trouvé en 2006 leur stabilité chez Altenloh l’un des leaders mondiaux de la déformation à froid. Leur histoire au vingtième siècle peut être vue comme le microcosme économique et industriel d’un siècle fait de fureur, de bouleversements, de transition et de difficiles reconversions ouvrières. Leur capacité à rebondir durant plus de deux siècles et demi en fait leur particularité remarquable.

(Photo : Monique Cardot)




Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
 • Ce qu'en dit la presse :


"Particulièrement au fait de son sujet, Monique Cardot raconte dans les moindres détails l'évolution de la forge qui a compté jusque dans les années 1970 plus de huit cents salariés (...) L'installation du laminoir quarto au début des années 1950 a bouleversé les méthodes de travail et provoqué une grève de 48 jours. Mais son arrêt en 1990 puis son départ en Indonésie a été douloureusement ressenti...." (Hebdomadaire L'Affranchi, 6 décembre 2013)

( Photo : un laminoir)






Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
(Photo : un piquet de grève)

"Après un premier volume consacré à la naissance des Forges de Froncles jusqu'au XVIIIème siècle et à leur évolution jusqu'à la fin du XIXème, Monique Cardot publie le second volume tout aussi riche et documenté qui évoque leur transformation et leur adaptation jusqu'au départ du laminoir Quarto en 1991, qui signe une ère nouvelle.
Ouvrage passionnant, abondamment illustré, il retrace un pan de l'histoire de la Haute-Marne inséparable, dit son auteur, "de l'histoire avec un grand H, celle des événements de notre pays, des crises économiques et sociales, des guerres mais aussi des périodes de grands progrès".
À l'image de la belle période de prospérité qui correspondra à la reprise des Forges par la société Citroën en 1927, et à la spécialisation dans la production de tôle pour carrosserie.
En abordant le XXème siècle, cet ouvrage lui permet de donner la parole aux ouvriers. Beaucoup d'entre eux ont connu l'entreprise, y ont travaillé et se souviennent, ajoutant par leur témoignage chair et vie à ce deuxième volume. L'image de cette entreprise qui a traversé de multiples épreuves et a su s'adapter est en elle-même riche d'enseignements.
"La connaissance du passé" dit Monique Cardot, prends corps, "permet d'éclairer ce que l'on vit et peut-être de penser l'avenir...". (Quotidien La Haute-Marne Libérée du 10 décembre 2013 )


"Monique Cardot vient de publier le deuxième volet de son étude consacrée au développement et aux transformations des forges de Froncles depuis leur création au 18ème siècle. Un travail d’historienne mené avec rigueur par cette enfant du pays dont les père et frère ainsi qu’elle-même, ont travaillé dans cette entreprise.

La forge de Froncles dans l’Histoire est dédiée au « souvenir de tous ces ano-nymes du monde métallurgique qui, dans l’ombre de leur modeste vie, ont fait dans le passé la prospérité des usines de Froncles et de Buxières ».
C’est à eux qu’elle pense, pour eux qu’elle écrit, de peur qu’on oublie car, dit-elle, « quand on parle de la métallurgie en Haute-Marne, on ne pense pas à Froncles, c’était une petite forge, elle n’était pas située dans le bassin du Nord ; de plus elle faisait de la tôle et non de la fonte ».
Ces anonymes, elle peut enfin leur donner la parole dans le deuxième volume consacré au 20ème siècle. Pour cela, elle a mené toute une série d’entretiens et ces paroles restituées, essaimées tout au long de l’ouvrage, ces témoignages authentiques, donnent chair et vie à l’histoire.
Le premier ouvrage va de la création de la petite forge du comte de La Vallée Pimodan en 1754 jusqu’au début du 20ème siècle avec la transformation du village rural en cité industrielle et le passage du statut d’entreprise familiale à celui de société anonyme.
Le second couvre le 20ème siècle, la reprise pas la société Citroën en 1927 qui les fait entrer dans le monde de l’automobile.
L’aventure leur offre des années de prospérité, jusqu’à l’arrêt de la fabrication de la tôle en 1991 avec le départ du laminoir quarto en Indonésie. Un pan de l’histoire s’achève. L’entreprise va devoir s’adapter de nouveau."
(Article de Françoise Ramillon, paru dans le Mag du dimanche du JHM, le 22 décembre 2013)








Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
 • Ce qu'en pensent les lecteurs :


Je me suis procuré le tome 2. J'ai vu la photo de mon père Marcel et cela me fait grand plaisir avec ces pages consacrées aux forgerons pendant la guerre. Tu sais que je suis un passionné de l'histoire de la déportation et du nazisme et je peux t'assurer que nombre d'historiens n'ont pas réalisé de travail aussi exhaustif que le tien. (Jean-Louis)
---------------------------------------------------------------------------------------
Un nouveau cru, mais dans la continuité du premier, un grand plaisir à lire et à regarder, les photos et représentations sont des plus instructives, j'apprends beaucoup sur "mon usine et mon village". Merci Monique, je continue la lecture... (Bob)
------------------------------------------------------------------------------------------




Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
(Photo : un 2CV Citroën recouverte de tôles coulées dans les forges de Froncles)

J'ai quitté Buxières toute petite, mais je suis descendante d'une grande famille de tisserands puis de forgerons, mes ancêtres maternels.
Ce livre est une page d'histoire indélébile que tu laisses à la postérité.
Merci Monique pour ce travail complet et technique de la vie de ce petit coin de Haute Marne.
Mes ancêtres y figurent en bonne place et je t'en suis reconnaissante. (Monique)
------------------------------------------------------------------------------------------
Il me reste des souvenirs des Forges de Froncles lorsque j’étais enfant dans les années 70.
C’était tout un « monde » mystérieux pour moi ; on regardait le Château derrière les grilles ! Le samedi à midi, on allait devant les portes pour attendre la sortie des papas. Avec de la chance, on passait chez la Lorette et avait droit à un bonbon.
Avant la mienne, beaucoup d’autres vies sont passées par là. Avec celle des Forges, je connais une part de mon histoire familiale. Avec ces livres, ma fille saura aussi d’où elle vient …(Marie-Pierre)
------------------------------------------------------------------------------------------
Je viens tout juste de terminer La forge de Froncles dans l'histoire au XXème siècle . Bravo ... vraiment bravo pour ce tour de force documentaire !
Mieux qu'un livre... !
J'y ai vu Le Document de Référence du développement de la vie d'un village à l'ère industrielle, les aspects techniques, financiers, concurrentiels, historiques, et surtout humains y sont rapportés avec toutes les complexités, les problématiques et les souffrances humaines qui s'y sont développées.
Merci pour ce beau et vrai témoignage Fronclois, mais pas que, car votre ouvrage a sa place dans toute bonne bibliothèque retraçant l'histoire de notre pays. (Bernard)
------------------------------------------------------------------------------------------




Haut de pageHaut de page



 • Références :


Prix : 35 €
Format : 21 x 29,7
340 pages couleur et N & B
ISBN 978-2-9545895-0-3
Auto-éditeur Monique Cardot

On peut se procurer ce livre dans les librairies de Froncles, Chaumont... ou auprès de l'auteure (courriel ci-dessous ou lien avec le le site personnel de Monique Cardot) :

monique.cardot2@numericable.fr


Plus d'information :
  >> pour aller sur le site personnel de Monique Cardot, cliquez ici


Haut de pageHaut de page



Auteur du livre :
 CARDOT Monique (1943....)