A l'honneur ...



Claude et Roger PETITPIERRE

Enfin, après vingt-cinq ans d´un travail sérieux, acharné et minutieux, ils font éditer le magistral ouvrage de Haute-Marne au Coeur de l´Histoire : deux volumes de cinq cents pages pour faire découvrir les richesses trop souvent méconnues du lieu de ce département, de la préhistoire à nos jours.

 Pour en savoir plus sur cette oeuvre, cliquez ici
 
  Forge de Froncles dans l'Histoire, XVIIIème-XIXème siècles (la)  
 
ecrivains Haute Marne
En 1990, la fabrication historique de la Société des Forges de Froncles en Haute-Marne, le laminage de la tôle, s’interrompt.

Le laminoir quarto qui fut après la guerre le plus large d’Europe pour la fabrication de la tôle automobile de la Société Citroën dont la forge est filiale, s’en va. Il s’en va comme il était venu, mais cette fois sous le regard désabusé des villageois pour finir en Indonésie une vie déjà bien remplie.

Durant deux siècles et demi, la forge caractérisée par cette fabrication, et le village, ont cheminé ensemble, indispensables l’un à l’autre.

Afin que cette histoire qui est celle des propriétaires successifs, des ouvriers et des transformations techniques, ne tombe dans l’oubli, qu’elle parle à ceux qui s’y retrouveront, et qu’elle laisse des traces vives pour les générations futures, l’auteure entreprend de remonter le temps pas à pas depuis les origines au XVIIIème siècle jusqu’au début du XXème siècle.

Aujourd’hui, les claquements de la tôle ne montent plus vers les coteaux mais la Société des Forges de Froncles continue sa route. Elle s’est transformée, ses travées retentissent d’une activité incessante, les machines de forge à froid débitent en continu des pièces automobiles, les robots ont remplacé les laminoirs. La société poursuit son développement avec dynamisme.





Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
(photo : un lamineur-rattrapeur)

Prix : 35 €
Format : 21 x 29,7
290 pages couleur et N & B
ISBN 978-2-7466-1311-9
Auto-édition

Le livre peut être commandé chez l'auteure (par l'intermédiaire de "contact" site)
Il est en dépôt dans des librairies haut-marnaises : Chaumont (librairie et magasin Leclerc) ; Joinville, Saint-Dizier, Froncles, Bologne, Andelot, Doulaincourt






Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
 • Ce qu'en dit la presse locale :


COMMENT FRONCLES S’EST FORGÉ SON HISTOIRE
Ce site industriel, qui fut longtemps une filiale de Citroën, a compté jusqu’à neuf cents employés avant de connaître la crise à la fin des années 1970.
Aujourd’hui, les forges de Froncles qui emploient moins de deux cents salariés, continuent de travailler pour le secteur automobile. Mais les choses ont bien changé. Surtout depuis 1990, date à laquelle les forges ont vendu le laminoir (parti en Indonésie) et ont donc mis fin à la fabrication historique de la tôle au profit de la frappe à froid. C’est-à-dire à deux siècles et demi d’histoire.
Afin que cette histoire ne tombe pas dans l’oubli, Monique Cardot a entrepris de rédiger un ouvrage.
(Hebdomadaire L’AFFRANCHI du 10/12/2010)

« Un travail tout bonnement prodigieux »
Avec de nombreuses illustrations (photos, schémas, cartes, plans, croquis, etc.) et de savantes descriptions, Monique Cardot explique l’art de la tôle. Elle parle aussi des maîtres de forges, de la condition ouvrière, des agitations sociales, du travail des enfants. Et des liens qui se sont développés entre la forge et le village, en raison du paternalisme mais aussi du fait que le maître de forge a été souvent le maire de Froncles.
Il s’agit d’une étude complète, avec un grand sens du détail. « Le travail effectué est tout bonnement prodigieux et ahurissant », commente dans sa préface le maire actuel de Froncles, Patrice Voirin.
L’ouvrage(...) est dédié « à tous ces anonymes du monde métallurgique qui dans l’ombre de leur modeste vie ont fait dans le passé la prospérité de l’usine et des villages de Froncles et Buxières ».
(JHM du 12/12/2010)





Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
Les Forges de Froncles ont une histoire qui remonte au XVIIIe siècle. Elles ont fabriqué de la tôle avant d’arrêter définitivement cette fabrication en 1990 tout en continuant de forger en frappe à froid des pièces automobiles.
Que resterait-il de cette histoire du laminage de la tôle dont la particularité avait fait de l’entreprise une filiale de Citroën pour produire de la tôle automobile, si rien ne venait l’inscrire dans l’histoire industrielle du département ?
(JHM du 22/12/2010)

FRONCLES-LA-FORGE, FILLE DES LUMIERES ?
Froncles ? (...) Tout ce qui peut être écrit ou presque sur cette industrie, Monique Cardot le livre dans une étonnante monographie de près de trois cents pages.(...) Une telle étude n’intéresse souvent que ceux qui en connaissent la spécialisation sur laquelle elle porte. Celle-ci déroge à l’habitude car ce « pavé » d’une histoire industrielle, se montre d’un attrait et d’une mise en page qui invitent à le parcourir et, ce premier pas effectué, à en découvrir toutes les facettes (les propriétaires successifs, les productions, l’essor économique…).
Michel Thenard, correspondant(.LA VOIX DE LA HAUTE-MARNE 11/02/2011)


Plus d'information :
  >> on peut lire d'autres articles sur le site de l'auteure en cliquant ici


Haut de pageHaut de page



 • Autres articles


certains sites mettent ce remarquable livre en valeur. On peut consulter les articles à partir des liens suivants (à copier-coller) :

http://www.librairie-compagnons.com/product_info.php?products_id=3010
>
> http://moulinsdefrance.free.fr/pages/3tr11n87t10.htm
>
> http://bibliothequemaisondeloutil.over-blog.com/article-la-forge-de-froncles-une-histoire-haut-marnaise-78102849.html




Haut de pageHaut de page



ecrivains Haute Marne
 • Et la revue FONTES n° 80 de janvier 2011 de l’ASPM :


Monique Cardot vient de publier un remarquable ouvrage sur l’histoire des Forges de Froncles, où elle a travaillé pendant 8 ans avant d’exercer d’autres activités. Depuis plusieurs années, elle effectuait des recherches sur l’histoire de cette forge créée au milieu du XVIIIe siècle par les Pimodan pour battre le fer et fabriquer des tôles, activité qu’elle poursuivra pendant près de 150 ans.

La longue histoire de la forge, de son évolution, de ses propriétaires, de ses ouvriers, lamineurs et forgerons, d’une communauté villageoise soudée autour de l’usine, est très documentée et enrichie par de nombreuses illustrations et photos.

L’Aspm rend hommage au travail de Monique Cardot qui comble une carence regrettable, celle des monographies des entreprises haut-marnaises, enracinées dans le territoire depuis des siècles.

Un ouvrage à se procurer ou à offrir, qui donne également envie de relire Coups de Chaud à la forge, roman de Christian Cardot, paru en 2008.








Haut de pageHaut de page



Auteur du livre :
 CARDOT Monique (1943....)